14/12/2016

Quand les mots sont beaux comme un rayon de soleil!!

Quand les mots sont beaux comme un rayon de soleil !!

crèche de Noêl.jpg

 

Décembre

Décembre, avec vos trois rois mages,
Notre crèche en papier doré
Et vos sapins émerveillés,
Dites, seriez-vous cette étoile
Si perdue qu'on a peine à croire
Que c'est du plus obscur de l'ombre
Que Jésus, tout nu, bleu de froid,
S'est un jour levé sur le monde
Avec le soleil dans les bras ?

             

Maurice Carême

15/08/2016

Il dit toujours des mots touchants ...

 
3536169737.gifMarie 

Sainte Marie.jpg

Poésie de Maurice Carême
 
 
Être si simple, être si pauvre
Qu'on serait près de vous, Marie,
Dans une cuisine bleuie
Par l'ombre en prière d'un saule;
 
Être près de vous, plus caché
Que ne l'était aux yeux du monde,
Sous le rabot du charpentier,
Un copeau de lumière blonde;
 
Avoir le coeur si dépouillé
Qu'on puisse vous imaginer
Coupant le pain, versant le vin

Et levant doucement les mains
Pour frotter votre tablier
D'où les miettes tombent sans fin.
 
 
 
 
 
 
 
 
Apostille: Temps de Grâce en ce 15 Août 2016 Fête de la Vierge Marie

01/05/2016

Ding, Ding!!


Cloches naïves du muguet,
De Monsieur Maurice Carême que nous aimons tant et  qui a su nous dire avec tant de poésie les petites choses de la vie...

2893950931.gif

Cloches naïves du muguet,
Carillonnez ! car voici Mai !

Sous une averse de lumière,
Les arbres chantent au verger,
Et les graines du potager
Sortent en riant de la terre.

2893950931.gif

Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !

Les yeux brillants, l'âme légère,
Les fillettes s'en vont au bois
Rejoindre les fées qui, déjà,
Dansent en rond sur la bruyère.

2893950931.gif

Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !

987.jpg

07/01/2016

La chanson dit le poète a toujours raison....

Le bonheur est partout.

Une table en bois blanc.
Une pomme et un couteau ;
A travers le carreau,
Un grand champ de froment.

Tu te tournes à droite,
Le bonheur est à droite ;
Tu te tournes à gauche,
Le bonheur est à gauche.

Inutile, je crois,
De demander pourquoi.
Pas plus que toi, l'horloge
Que le temps interroge
N'élève ici la voix.

Maurice Carême

 

IMG_0221.JPG

 

En illustration:"Un soir d'hiver tout doré des lueurs d'un soleil couchant"
à l'endroit dit "Le Chêne Monsieur"
à Notre Dame de la Mer, non loin du "
Camp des Belges" (les passionnés de la Grande Histoire chercheront pourquoi ce nom)
sur la commune de Port Villez 78 ... France

 

19/07/2014

Aux morts du vol MH17 de la Malaysia Airlines abattu par un missile...

Partout on tue

A quoi servirait-il de fuir ?
Partout on tue, on incarcère.
Le monde est lassé à mourir
De tant de haines et de guerres.

Et l’on a beau scruter le ciel,
Chercher derrière les nuages
Une lueur providentielle,
Rien que la nuit, que les orages.

Et l’on a beau vouloir parler
A cœur franc de ce qui nous hante.
La crainte nous serre le ventre,
Et personne n’ose parler.

Et l’on a beau vouloir crier
Qu’on a les pieds, les mains liés.
Comme personne ici ne crie,
On se tait par humilité.

 Maurice Carême

 

fleurs.jpg

 

 

 

 

09/07/2014

Au poulailler

Les poules...

Y'a des poules qui sont blanches ;
Je les nourris le dimanche.
Y'a des poules qui sont noires ;
Je leur conte des histoires.
Y'a des poules qui sont brunes ;
Avec des reflets de lune.
Moi, j'ai de jolis yeux bleus,
Du soleil dans les cheveux
Et je ris comme une prune
Que balance un vent joyeux.
On m'appelle "la poulette",
Et c'est moi la plus douillette,
Gaie comme une bergeronnette.
Oui, c'est moi, en rouge, en bleu,
Que ma mère aime le mieux.

                        Maurice Carême

 

GoodHousekeeping1925-05.jpg

05/03/2014

Vers le beau temps, enfin...

Mars

Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c'est pour rire.
Quand les nuages se déchirent,
Le ciel écume de rayons.
oiseaux.5.gif

Le vent caresse les bourgeons
Si longuement qu'il les fait luire.
Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c'est pour rire.

oiseaux.5.gif


Les fauvettes et les pinsons
Ont tant de choses à se dire
Que dans les jardins en délire
On oublie les premiers bourdons.
Il tombe encore des grêlons...

             Maurice Carême

 

 

dyn002_original_450_382_jpeg_2666720_4e8202bbd3d169c54f30758f545dfb9f.jpg

 

17/11/2013

Inquiétante poésie

 

L’heure du crime


Minuit. Voici l’heure du crime.
Sortant d’une chambre voisine,
Un homme surgit dans le noir.
Il ôte ses souliers,
S’approche de l’armoire
Sur la pointe des pieds
Et saisit un couteau
Dont l’acier luit, bien aiguisé.
Puis, masquant ses yeux de fouine
Avec un pan de son manteau,
Il pénètre dans la cuisine
Et, d’un seul coup, comme un bourreau
Avant que ne crie la victime,
Ouvre le cœur d’un artichaut.

Maurice Carême


schtroumpf.4.gifl'heure du crime.jpg


22/09/2013

Premier jour d'automne....


L'automne
 
L'automne au coin du bois
Joue de l'harmonica
Quelle joie chez les feuilles !
Elles valsent au bras
Du vent qui les emporte
On dit qu'elles sont mortes
Mais personne n'y croit.
L'automne au coin du bois
Joue de l'harmonica
 
                  Maurice Carême

Grandpa Elliott.jpg

Illustration:
Portrait de GrandPa Elliot
par l'artiste Rosy Trapa

03/09/2013

Rentrée des classes

article programmé

 

école-panneau.jpg

Litanie des Ecoliers
 
 

Saint-Anatole,
Que légers soient les jours d’école!
Saint Amalfait,
Ah ! Que nos devoirs soient bien faits!
Sainte Cordule,
N’oubliez ni point ni virgule.
Saint Nicodème,
Donnez-nous la clef des problèmes
Sainte Tirelire,
Que Grammaire nous fasse rire!
Saint-Siméon,
Allongez les récréations!
Saint Espongien,
Effacez tous les mauvais points.
Sainte Clémence,
Que viennent vite les vacances!
Sainte Marie,
Faites qu’elles soient infinies!
 
                       Maurice Carême

26/05/2013

Pour M'Man...

Berceuse 
 
berceuse.jpgAu fond des bois
Couleur de faine ,
La feuille choit
Si doucement
Que c'est à peine
Si on l'entend.
 
A la fontaine ,
Le merle boit
Si doucement
Que c'est à peine
Si on l'entend.
 
A demi-voix ,
Si doucement
Que c'est à peine
Si on l'entend ,
Une maman
Berce la peine
De son enfant.
 
Maurice Carême



Illustration: Admiration maternelle (1869)
oeuvre de William-Adolphe Bouguereau 

19/05/2013

Le Goûter...

 

Récemment,
nous fêtions la Saint Honoré,
saint patron des boulangers... 
 
 

du pain.jpg




La tranche de pain...
 
Un enfant seul,
tout seul avec en main
Une belle tranche de pain.
Un enfant seul,
Avec un chien
Qui le regarde comme un dieu
Qui tiendrait dans sa main
La clé du paradis des chiens.
Un enfant seul
Qui mord dans sa tranche de pain,
Et que le monde entier
Observe pour le voir donner
Avec simplicité,
Alors qu'il a très faim,
La moitié de son pain
Bien beurré à son chien.
 
Maurice Carême

01/05/2013

Bien que les temps soient à la "sinistrose", je vous souhaite " quand même" un bon 1er mai...



Le muguet
 

fillette au muguet.jpg



Cloches naïves du muguet,
Carillonnez ! car voici Mai !
 
Sous une averse de lumière,
Les arbres chantent au verger,
Et les graines du potager
Sortent en riant de la terre.
 
Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !
 
Les yeux brillants, l'âme légère,
Les fillettes s'en vont au bois
Rejoindre les fées qui, déjà,
Dansent en rond sur la bruyère.
 
Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !
 
                   Maurice Carême



0002.gif

 

14/03/2013

sur un bouquet plein de soleil...


Le printemps reviendra
 
Hé oui, je sais bien qu'il fait froid,
Que le ciel est tout de travers ;
Je sais que ni la primevère
Ni l'agneau ne sont encore là.
 
La terre tourne ; il reviendra,
Le printemps, sur son cheval vert.
Que ferait le bois sans pivert,
Le petit jardin sans lilas ?
 
Oui, tout passe, même l'hiver,
Je le sais par mon petit doigt
Que je garde toujours en l'air ...
 
                            Maurice Carême

IMG_0551.1.JPG


20/01/2013

Bon Dimanche à tous...

Il a neigé de Maurice Carême
 
Il a neigé dans l'aube rose
Si doucement neigé,
Que le chaton croit rêver.
C'est à peine s'il ose
Marcher.
 
Il a neigé dans l'aube rose
Si doucement neigé,
Que les choses
Semblent avoir changé.
 
Et le chaton noir n'ose
S'aventurer dans le verger,
Se sentant soudain étranger
A cette blancheur où se posent,
Comme pour le narguer,
Des moineaux effrontés.

 

2663179872.gif


Apostille: ne vous en déplaise,
cher Maurice,
en ce Pays-ci, la neige est bleue sous le ciel,
et l'étonnement de votre gentil chat noir
a fait place à mon petit Rickounet qui gambade de plaisir...

IMG_0025.JPG

18/11/2012

Un délice... encore...



 
ange.gif

Devenir un ange


Ce doit être  étrange
De devenir un ange
Et de voler sans bruit
Autour du paradis
 
D'avoir un front, un nez
Une bouche éternelle
Et avec ça des ailes
Vous tombant jusqu'aux pieds
 
Et de voir enfin Dieu
Assis au coeur des cieux
Son surplis de couleur
Et sa pipe en bois bleu
 
                             Maurice Carême



Apostille: en pensant tendrement à tous ceux que nous avons aimés
et qui nous ont quittés

07/09/2012

pourquoi les lettres de l'alphabet sont-elles dans cet ordre??

Alphabet
 
A c'est l'âne agaçant l'agnelle,
B c'est le boulevard sans bout,
C la compote sans cannelle,1683364315.jpg
D le diable qui dort debout.
 
E c'est l'école, les élèves,
F le furet féru de grec,
G la grive grisant la grève,
H c'est la hache et l'homme avec.
 
I c'est l'ibis berçant son île,
J Le jardin sans jardinier,
K le képi du chef kabyle,
L le lièvre fou à lier.
 
M c'est le manteau bleu des mages,
N la neige bordant le nid,
O l'oranger pris dans l'orage,
P le pain léger de Paris.
 
Q c'est la quille sur le quai,
R la rapière d'or du roi,
S le serpent qui s'est masqué,
T la tour au-dessus des toits.
 
U c'est l'usine qui s'allume,
V le vol du vent dans la voile,
W le wattman de lune,
X le xylophone aux étoiles.
 
Y c'est les yeux doux du yack
Oublié dans le zodiaque,
Z le zigzag brusque du zèbre
Qui s'enfuit dans les ténèbres,
Malheureux parce qu'il est
Le dernier de l'alphabet.
 
Maurice Carême

03/08/2012

De sa plume enchantée...

 
...Maurice Carême a écrit...
 
D’une bouteille d’encre.
 
 
D’une bouteille d’encre
On peut tout retirer :
Le navire avec l’ancre,
La chèvre avec le pré,
La tour avec la reine,
La branche avec l’oiseau,
L’esclave avec la chaîne,
L’ours avec l’esquimau.
D’une bouteille d’encre
On peut tout retirer :
Si l’on n’est pas un cancre
Et qu’on sait dessiner.

l'oubli.jpg

Oeuvre de Melle Chatard Aurélie
Esquisse d'un bateau
Fusain et crayon sur toile


21/06/2012

La belle saison...


Soir d’été
 
Si vous tendez un peu l’oreille
Quand le soleil
A fait flamboyer le jardin
Et que son dernier rayon dore
Encore
Au seuil du soir
Votre arrosoir
Ecoutez bien :
Vous entendrez tout doux, tout doux,
Dans tous les coins
Ivres d’odeurs
Vous entendrez,à petits coups,
Dans tous les coins, boire les fleurs.
 
                                        Maurice Carême

arrosoir.jpg



06/06/2012

j'aime bien... (et en plus, c'est tellement vrai...)

La rose et le marin
 
 
IMG_0031.JPGUne rose aimait un marin.
- Il est ainsi d'étranges choses -
Le marin n'aimait pas la rose ;
il n'aimait que le romarin.
 
 
Il partit sur le Marie - Rose,
Traversa l'océan Indien.
Et rien d'étrange à cette chose :
Un marin va toujours très loin.
 
 
Mais en débarquant à Formose,
Il vit, l'attendant dans un coin,
Une femme habillée de rose
Tenant en main du romarin.
 
 
Que faire en cet état de chose
Surtout lorsque l'on est marin
Et qu'on devine mal la cause
De cette ruse du destin ?
 
 
On parle de métempsycose,
Mais personne n'est sûr de rien.
Nul n'a revu la femme en rose
Et nul n'a revu le marin.
 
 
                                Maurice Carême

08/05/2012

Sur le côté de la maison

 

 
 
Le muguet


Cloches naïves du muguet,
Carillonnez ! car voici Mai !
 
Sous une averse de lumière,
Les arbres chantent au verger,
Et les graines du potager
Sortent en riant de la terre.
 
Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !
 
Les yeux brillants, l'âme légère,
Les fillettes s'en vont au bois
Rejoindre les fées qui, déjà,
Dansent en rond sur la bruyère.
 
Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !
 
                                                       Maurice Carême

IMG_0614.JPG




23/04/2012

Bonjour et bonne semaine à tous



Ma gomme 
 
Avec ma gomme, dit l’enfant
- La gomme que j’ai dans le cœur -
Je puis rayer tous les malheurs.
Avec ma gomme, dit l’enfant,
Je pourrais faire disparaître
L’univers et tous ses vivants.
Mais qui jamais sur cette terre
- Fût-il le Dieu le plus futé -
Serait capable d’effacer
Avec sa gomme de lumière
Le beau visage de ma mère
Du livre de l’éternité.
 
                               Maurice Carême

tag et graffiti.jpeg





01/04/2012

et toujours ce même enchantement....


J’ai crié Avril de Maurice Carême
 
 
J’ai crié. " Avril ! "
À travers la pluie,
Le soleil a ri.
 
J’ai crié. " Avril ! "
Et des hirondelles
Ont bleui le ciel.
 
J’ai crié. " Avril ! "
Et le vert des prés
S’est tout étoilé.
 
J’ai crié. " Avril !
Veux-tu me donner
Un beau fiancé ? "
 
Mais, turlututu,
Il n ’a rien répondu.

IMG_0028.JPG


 
 

27/01/2012

À la récré...

La terre est ronde
 
ronde.gif

Ah! comment évoquer l'amour
Sans penser que la terre est ronde
Et que fatalement, un jour
Comme un enfant pris dans la ronde,
Il en fera le tour!
Ah! comment évoquer l'amour
Sans penser que la terre est ronde
Et que c'est toujours la bonté
Qui, dans ses mains ensoleillées,
Tient les cartes du monde!
 

Maurice Carême

13/01/2012

Joliment dit:



Mon coeur                    
 



nounours.2.gif

-Ton coeur,                   
Mais c'est une noisette,                         
Prétend ma cousine Antoinette.
            
-Ton coeur,                   
Mais c'est du massepain,                      
Me dit souvent parrain.
                           
-Ton coeur,                  
Mais c'est du beurre,                            
Me répète à toute heure                        
Tante Solange.
               
Moi, je veux bien,                                  
Mais je ne veux pas qu'on le mange :

J'y tiens !


 



           Maurice Carême

03/01/2012

M'man me disait :-" Fais un peu attention, cervelle de moineau ...!!





Tête en l'air.jpg

L’étourdie
 
Dimanche, j’ai perdu mon chien.
Mercredi, j’ai perdu mon dé.
Jeudi mon cahier de dessin.
Vendredi, j’ai perdu mes clés.
-"Que va-t-elle perdre demain ?"
Pense sa mère épouvantée.
 
Hélas ! C’est vrai, j’ai un peu peur
Pour mon nouveau mouchoir à fleurs,
Je suis tellement étourdie !
Que vais-je oublier samedi ?
J’aurais déjà perdu mon nez
S’il n’était pas si bien attaché.

 
                                   Maurice Carême

05/12/2011

À demain Monde des Blogs...


Il pleut doucement, ma mère 
 
1591384507.gif

Il pleut doucement, ma mère,
Et c’est l’automne
Si doucement
Que c’est la même pluie
Et le même automne
Qu’il y a bien des ans.
 
Il pleut et il y a encore,
Comme il y a bien des ans,
Combien de cœurs au fil de l’eau
Et combien de petits sabots
Rêvant au coin de l’âtre.
 
Et c’est le soir, ma mère,
Et tes genoux sont là
Si près du feu
Que c’est le même soir
Et les mêmes genoux
Qu’il y a bien des ans.
 
Il pleut doucement, ma mère,
Et c’est l’automne
Et c’est le soir, ma mère,
Et tes genoux sont là.
 
Prends-moi sur tes genoux, ce soir,
Comme il y a bien des ans
Et raconte-moi l’histoire
De la Belle au bois dormant.
 
                                       Maurice Carême

au coin du feu.jpg


02/12/2011

Il dit toujours des mots touchants...


3536169737.gifMarie

Sainte Marie.jpg

 
 

Etre si simple, être si pauvre
Qu'on serait près de vous, Marie,
Dans une cuisine bleuie
Par l'ombre en prière d'un saule;
 
Etre près de vous, plus caché
Que ne l'était aux yeux du monde,
Sous le rabot du charpentier,
Un copeau de lumière blonde;
 
Avoir le coeur si dépouillé
Qu'on puisse vous imaginer
Coupant le pain, versant le vin
 
Et levant doucement les mains
Pour frotter votre tablier
D'où les miettes tombent sans fin.
 
 
 
 
 
 
Maurice Carême

Heure de Grâce
 
 

26/11/2011

Ce mois n'a plus que quelques jours à égrener...

 
 
Novembre
 
Défeuillaison du peuplier,souris-et-feuille.gif
De la vigne, du néflier,
Du tremble que le froid tenaille
Jusque dans le fond des halliers
Et départ des dernières cailles.
Les oies passent, venant du nord,
La pluie resserre encor ses mailles,
Les forêts perdent tout leur or,
Puis, la chauve-souris s'endort.
 
                       Maurice Carême



05/09/2011

En souvenir d'une certaine gare...

 

Gare isolée

la lampe.jpgOn allume les lampes.
Un dernier pinson chante.
La gare est émouvante.
En ce soir de septembre.
Elle reste si seule
À l’écart des maisons,
Si seule à regarder
L’étoile du berger
Qui pleure à l’horizon
Entre deux vieux tilleuls.
Parfois un voyageur
S’arrête sur le quai,
Mais si las, si distrait,
Qu’il ne voit ni les lampes,
Ni le pinson qui chante,
Ni l’étoile qui pleure
En ce soir de septembre.
Et la banlieue le cueille,
Morne comme le vent
Qui disperse les feuilles
Sur la gare émouvante
Et plus seule qu’avant.

Maurice Carême